MusicienLe Code ambient

C’était une de mes résolutions pour 2020 : faire beaucoup plus de musique pour moi, me faire plaisir à travers la création de titres personnels, sans contrainte ni stress.

Cet EP est le premier d’une longue série : 2020 verra de nombreuses sorties sous mon pseudo Le Code, que ce soit des titres pour des compilations ou des EP sur différents labels.

L’ambient, vraiment ?

Cela fait un peu plus d’un an que je m’intéresse de très près à l’ambient : ce style, popularisé par Brian Eno dans les années 70 et 80, fait la part belle aux sons éthérés, aux larges plages sonores sans réelles rythmique ou mélodie.

Je peux comprendre que ce style rebute un peu, certains pouvant franchement s’y ennuyer ou ne pas comprendre toute la démarche artistique derrière ce magma sonore abstrait.

L’ambient est divisé en plusieurs sous-genres. Pour ma part, ce sont les grandes nappes de synthé noyées dans la reverb et le delay qui m’intéressent. J’ai commencé à écouter de nombreuses playlists dans cette thématique et je me suis aperçu que cela me calmait au boulot : le stress diminuait rapidement grâce à cette musique lente et répétitive. Idem pour la concentration : rien de mieux que ce fond sonore pour me plonger dans ma bulle et écrire du texte efficacement.

J’ai pris mon temps avant de me lancer dans le genre, et cet EP de 5 titres, sobrement intitulé « White » en est le début.

Un mix entre image et musique

Pour cet EP, j’ai la chance d’avoir travaillé avec Anne et Vanessa du collectif absürda qui ont souhaité illustrer l’EP avec des vidéos spécialement filmées pour l’occasion.

Au début de l’année, elles sont parties en Norvège, accompagnées des prémices de ce que seraient les titres qui composeraient White. Au fur et à mesure de leur périple, je leur envoyais des pistes sonores, ce qui leur permettait de choisir des lieux ou des ambiances qui colleraient parfaitement à la musique. Une fois de retour, elles ont monté les 5 vidéos qui illustreront les 5 titres de l’EP.

Une nouvelle façon de travailler

Avec cet EP, je voulais travailler différemment, accéder à quelque chose de plus immédiat et m’affranchir d’une trop grande réflexion par rapport à la musique. J’ai donc laissé la musique arriver naturellement, me mettant au travail quand je le sentais et refusant de m’installer devant mes claviers quand l’inspiration venait à manquer. J’ai donc composé ces 5 titres très rapidement, en choisissant des schémas (trop ?) similaires sur chaque titre. Néanmoins, chacun d’entre eux font partie d’une histoire basée sur une journée : les titres vont du réveil au bilan de fin de journée, c’est donc une chronologie dont chacun pourra faire son propre récit.

White est à télécharger en pay-what-you-want sur Bandcamp.

Alexandre de Charrin

Je m'appelle Alexandre, j'ai 40 ans et j'habite en Rhône-Alpes (France). A la fois geek et musicien, j'aime écrire sur mes passions. Apple addict, acheteur compulsif de synthés logiciels et hardware et webmarketing lover, je vous livre quelques tests ou avis selon mon humeur du moment. Bienvenue sur mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.