MusicienThomas Saddier Docteur Sadd

Au début de l’été dernier, Thomas Saddier me contacte pour que je lui arrange 13 morceaux qui constitueront son prochain album. Il me donne une deadline très serrée, à savoir début septembre, pour tout finaliser. J’ai donc eu 2 mois pour m’approprier l’univers de cet artiste singulier et d’arranger ces morceaux sans les dénaturer.

Dr Sadd, un artiste à part

Dr Sadd, c’est le pseudo de Thomas. Il l’a décliné sous plusieurs projets (Dr Sadd et le Psyko Blues Orchestra par exemple) mais dans chacun d’eux, c’est lui le seul maître à bord. Il compose et écrit beaucoup, et sort un album tous les 2 ou 3 mois. Un artiste prolifique, qui joue de sa voix plaintive et de son phrasé nonchalant pour évoquer des scènes de vie, crues et/ou attachantes.

Avec Thomas, on s’était croisé dans les couloirs de Château-Rouge, pendant un concert ou lors d’un festival, sans réellement échanger et faire connaissance. Il a fallu attendre la 2ème compilation du Grand Massif pour que je le rencontre enfin, lui et sa personnalité hors du commun. Thomas vit pour la musique, tout est relié à sa guitare ou à son sitar : il expérimente, il cherche de nouveaux horizons sonores, il n’hésite pas à mélanger les genres. Il fait ce qui lui plaît et ce qui l’inspire, sans se poser de question, et c’est toujours ce qui m’a frappé chez lui : il se fout du regard de l’autre, « je fais la musique que j’aime, qui m’aime me suive ! »

Dr Sadd Thomas Saddier

Un travail d’arrangements sans temps mort

C’est dans ce contexte qu’il vient me trouver : ayant composé plusieurs titres, il souhaiterait leur insuffler un peu de nouveauté. Quand il me décrit les univers de ses chansons, je comprends qu’il tourne en rond, qu’il a usé jusqu’au moindre potard les presets de ses synthés et qu’il veut un peu de fraîcheur dans tout ça.

Le défi est de taille, je décide de le relever, et je passe donc mes deux mois d’été 2019 à arranger (parfois recomposer) ces titres qui me semblent un peu bruts. Thomas m’a laissé une totale liberté, ce que peu d’artistes oseraient faire : je fais et défais ce que je veux.

Avec différentes sessions d’écoutes et les mixages des titres, voici enfin le fruit de notre collaboration. L’album s’appelle « Les lamentations du mur d’Hadrien » et compte 5 titres sur lesquels j’ai travaillé. Un autre opus devrait voir le jour dans les prochaines semaines avec le reste des chansons.

Cet album est disponible partout, je vous invite à le découvrir et à rentrer dans cet univers si particulier.

Une collaboration future ?

Je crois (et j’espère) que Thomas apprécié mon travail. Peut être que nous recommencerons à travailler ensemble dans le futur ?

Aujourd’hui, Internet est magique. On peut être à l’autre bout du monde et composer de la musique à deux. Thomas part vivre au Canada pour une durée indéterminée. De ce que j’ai compris, il relancera un projet solo (sous un nouveau nom ?) là-bas. A voir si mon style se prête à ses nouvelles aspirations.

Mise à jour du 06.12.2019

C’est aujourd’hui que sort le deuxième volet de notre collaboration. Thomas signe désormais son EP sous son vrai nom, Docteur Sadd semble désormais appartenir au passé. Nouvelle vie, nouveau(x) projet(s)  ?

Je préfère nettement les titres qui composent cet EP. « La forêt » sent bon la nostalgie des étés de notre jeunesse passée, « la chanson de la gare » semble être autobiographique, c’est comme si Thomas racontait des pans de sa vie tel qu’il les a vécu. Et ça sonne on ne peut plus sincère !

Je vous invite à écouter cet EP, disponible partout.

Alexandre de Charrin

Je m'appelle Alexandre, j'ai 40 ans et j'habite en Rhône-Alpes (France). A la fois geek et musicien, j'aime écrire sur mes passions. Apple addict, acheteur compulsif de synthés logiciels et hardware et webmarketing lover, je vous livre quelques tests ou avis selon mon humeur du moment. Bienvenue sur mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.