J’avais fait un point sur les projets en cours il y a quelques mois pour me rendre compte que je multipliais les engagements sans trouver de satisfaction sur certains. Ne pas savoir dire « non » est un vrai problème auquel j’ai décidé de m’attaquer en 2019, je serai donc plus sélectif sur les projets que je souhaite mener à l’avenir. Si, sur le papier, certains projets semblaient alléchants, ils se sont révélés plutôt décevants en réalité et sans aucun retour sur investissement.

Voici donc un petit tour d’horizon sur les actions que je mènerai en 2019 :

Blind test animation musicale

Encore une fois, ce projet se trouve en haut de la liste. Il faut dire que c’est celui qui me prend le plus de temps et d’énergie. Si nous sommes partis de rien en 2015, nous voilà propulsés « blind tester professionnel » avec un nombre d’animation qui a crû durant les 6 derniers mois. Que ce soit par le bouche-à-oreille ou l’excellent référencement de notre site internet 💪, nous recevons régulièrement des sollicitations de diverses entreprises qui souhaitent animer une soirée avec leurs collaborateurs ou des agences événementielles à la recherche d’un concept rodé.

2019 commence très fort avec pas moins d’une dizaine de soirées sur le mois de janvier qui doivent cohabiter avec un job à plein temps. Je me suis promis de regarder pour diminuer mon temps de travail à la rentrée de septembre si le rythme est toujours aussi intense.

▶︎ www.blind-test.fr

Black Rhino

Un projet maintes fois repoussé, mais qui devrait trouver son aboutissement en 2019. C’est un peu l’année de la dernière chance pour ce projet, s’il ne se passe rien, il me semble opportun de passer à autre chose.

Nous avons 8 titres finalisés qui doivent maintenant être mixés. Un EP numérique est prévu ainsi que des répétitions régulières. Une date de concert est même déjà calée au mois de mai. Il y a donc du boulot pour être prêt et faire en sorte que ce projet voit enfin le jour.

▶︎ https://www.facebook.com/blackrhinoproject/

Apnea

Le label continue de fonctionner à plein régime au rythme de 2 sorties par mois. Mais je dois avouer que la lassitude commence à pointer le bout de son nez : les artistes sont toujours là pour me proposer leurs travaux, mais le processus est toujours le même, avec parfois des échanges virulents avec des artistes qui se prennent pour des stars. Je ne sais pas encore ce que je vais en faire, d’autant que j’ai des coûts qui sont loin d’être couverts par les ventes ou le streaming. Je me laisse encore 2019 pour y réfléchir.

▶︎ https://www.apnealabel.com

Le Code

Mon projet solo que j’aimerais voir grandir, mais qui malheureusement ne décolle pas, faute de temps. Il faut faire certains choix dans la vie, j’ai choisi en 2018 de privilégier certains projets et je pense que 2019 suivra le même chemin. Une sortie est prévue au début 2019 avec un remix fait par un ami et j’ai des bouts de morceaux à finaliser sur mon disque dur. A suivre…

▶︎ https://www.le-code-music.com

Digital Native Associated

On souhaitait aider les groupes locaux à se développer via notre petite association. Jusqu’à présent, elle servait à facturer un client unique et permettre à Manu de proposer des projets en-dehors de son employeur. Je suis assez content de voir qu’on envisage d’élargir notre champ d’action en proposant à la vente des musiques d’illustrations sur différentes plateformes ou à d’autres partenaires. Des actions visant à soutenir la scène locale sont également en cours de réflexion, pour autant que des entreprises souhaitent participer à ce type de projet.

▶︎ https://www.digitalnativeassociated.fr

Don’t be zombies

Un projet éphémère proposé par Sylvain, l’ancien guitariste de White Noise. Il a été approché à la fin de l’été 2018 par les organisateurs de Don’t be zombies suisse, une asso qui propose des escape games et des animations autour d’un jeu de rôle incluant des zombies.

Un concept plutôt sympa et qui correspond tout à fait à mon amour pour les musiques de film. Nous avons commencé à composer les premiers thèmes et nous les soumettrons à l’association durant les premiers mois de 2019. Et si notre travail leur plaît, nous travaillerons sur une bonne partie des musiques illustrant la websérie.

Scènes Locales

Assurément, une des plus grosses déceptions de 2018. Fin 2017, je suis approché par le propriétaire de www.scenes-locales.com pour développer avec lui le site et toute la communication autour du projet. L’opportunité semblait intéressante, même si elle était bénévole.

Après quelques mois de creux, le propriétaire finit par trouver un repreneur et monte une équipe : le propriétaire, une rédactrice et moi-même. Le deal est posé : nous travaillons à fond gratuitement en septembre, puis nous sommes rémunérés à partir du mois d’octobre. Nous avons passé 2 mois à concocter une vraie campagne marketing avec des newsletters récurrentes, du contenu engageant qui répondait bien sur les réseaux sociaux et des projets plein la tête.

Début novembre, c’est la douche froide. Le propriétaire du site disparait de la circulation et le repreneur du site me contacte pour me dire qu’il faut attendre la fin de l’année pour commencer à être payé. Avec la rédactrice, on se consulte, et je décide d’arrêter le travail à partir de mi-novembre. J’ai respecté le deal avec le mois de septembre offert, je ne peux pas raser gratis éternellement d’autant que j’ai dû payer l’abonnement Sendinblue pendant plusieurs mois pour envoyer les newsletters, j’ai acheté des thèmes WordPress premium, etc sans aucun remerciement ni de promesse de remboursement.

Le propriétaire finit par revenir vers moi et me promet beaucoup de choses, avec un paiement prévu pour décembre 2018 (la vente du site au repreneur se concluant le 22 décembre). Beaucoup de blabla puisque nous sommes en janvier et je n’ai toujours pas touché un centime sur ma facture d’octobre. Scènes Locales, c’est donc terminé pour moi, je me désengage d’un projet qui ne m’apporte rien humainement et qui me complexe la vie courante avec des appels les dimanches (merci Karen de supporter ça) ou pendant mes heures de travail.

Quand à l’intérêt de ce site pour les artistes, il reste très limité puisqu’il va devenir payant avec une plus-value proche de zéro. Bonne résolution 2019 : arrêter les projets-boulet.

Pin It on Pinterest

Share This