2017 vient de s’effacer, je vous souhaite une très bonne année 2018 ! Qu’elle vous apporte du bonheur et la santé !

J’en profite pour faire un point sur l’année écoulée et sur ce qui m’attend en 2018.

 

Mon boulot à plein temps

Je travaille pour une société où je suis chargé (entre autre) de développer et de maintenir les dizaines de sites existants et de capter un maximum de leads par différents moyens. Des tâches annexes et chronophages m’ayant été attribuées (bourrage papier imprimante, détartrage de la machine à café, perte de mot de passe, problèmes informatiques solutionnés à 99% par un redémarrage du PC ou une installation de mise à jour, comptabilité et relances de clients…), je suis assisté par Marie-Luce Beraudo dans ce travail.

Nous travaillons donc de concert pour établir des stratégies éditoriales efficaces afin de capter des visiteurs et les inciter à remplir nos formulaires : landing pages, top 5, etc. Chaque semaine, nous publions des articles sur des thématiques précises, l’idée étant de reprendre des parts de marché sur des mots clefs très concurrentiels et se positionner sur des mots longue traîne. Un travail qui se mesurera au fil du temps.

 

Une opportunité professionnelle

Durant la dernière moitié de 2017, j’ai été approché par le créateur du site www.scenes-locales.com. Ce site se positionne comme le répertoire national des scènes émergentes, à savoir les groupes issus de la scène locale. Will a été intéressé par mon profil à la fois de musicien et de webmaster.

Après plusieurs réunions et de nombreux échanges, il a été décidé que le site allait subir une très grosse mutation et l’équipe serait réduite à deux personnes : Will et moi. J’aurai la tâche de développer les réseaux Facebook et Twitter et de ramener les visiteurs sur le site pour inscription. La page FB sera la vraie vitrine du site, nous allons donc développer des publications pertinentes et régulières. Si les anciens posts étaient ciblés principalement sur le site, j’ai envie de changer d’orientation et de donner la parole aux groupes pour les mettre sur le devant de la scène.

J’écrirai également des articles que je posterai sur Facebook. Je me tâte encore pour ouvrir un compte Medium qui pourrait aussi être une bonne vitrine, bien que l’idée soit de tout concentrer sur la page FB.

Un joli défi qui pourra amener (je l’espère) plein de belles choses, notamment professionnelles !

 

Le blind test en pleine expansion

Si cette activité d’animation musicale s’est construite un peu par hasard en 2015, Arnaud et moi avons décidé de nous lancer de façon plus professionnelle dans notre projet. Avec 30 soirées en 2017 (regroupées sur la dernière moitié de l’année), nous avons multiplié les partenariats et fait pas mal de pub sur le concept. Et ça marche !

Avec le site blind-test.fr, j’ai réussi à me positionner sur les mots-clefs propres à l’animation et nous sortons en première page sur pratiquement tous les termes. Nous avons développé une stratégie de content marketing que je souhaite continuer en 2018.

Mais ce n’est pas encore fini et nous en sommes qu’au début. Nous allons continuer à nous faire connaître tout au long de 2018 et nous développer, l’objectif étant de faire de cette activité une partie conséquente de nos revenus mensuels.

 

Un statut professionnel

Que ce soit pour le site scenes-locales.com ou le blind test, il me faut un statut professionnel pour rester dans la légalité, ces deux activités étant rémunérées.

Je suis donc auto-entrepreneur depuis le 01 janvier 2018, j’attends la confirmation de mon statut. Je parlerai plus tard des outils que j’ai choisi pour cette activité.

 

Et la musique dans tout ça ?

White Noise est en péril. Les envies des membres du groupe divergent et l’heure n’est plus aux compromis. Il semblerait que le groupe doive se séparer, cela se fera dans la douleur.

J’ai envie de développer mon projet solo Le Code. Je sors habituellement un EP par année mais je fus très occupé en 2017, ma dernières sortie remonte à septembre 2016.
J’ai un nouvel EP 2 titres qui est prêt, il reste à masteriser les titres. Il devrait sortir en février ou mars sur mon label Apnea. J’ai d’autres titres sous le coudes à finaliser, j’aimerais sortir un autre EP durant l’année, je démarcherai les labels que je connais.

Je continuerai de sortir des artistes sur Apnea. Il y a eu une cadence effrenée de deux sorties par mois au milieu de l’année, cela s’est calmé sur la fin 2017. J’adore l’idée de sortir des artistes sur le label, même si j’aimerais avoir plus de temps pour m’en occuper et reprendre le podcast.

En septembre dernier, le groupe de pop qui monte les Bear’s Towers m’a confié les arrangements de leur nouvel album qui sortira dans les prochains mois. Je l’ai pris comme une vraie reconnaissance de mon travail effectué jusque là à travers mes différents projets. Ce fut une expérience vraiment enrichissante et assez nouvelle. J’en parlerai plus en détail dans les prochaines semaines.
Le groupe m’a également demandé de l’accompagner sur scène pour les grosses dates, il semblerait donc que je sois occupé de côté-là durant l’année 2018.

 

Comme vous pouvez le constater, de jolies choses m’attendent pour 2018 et d’autres moins drôles. L’arrêt de White Noise m’affecte beaucoup, j’avais l’impression d’y avoir trouvé mon compte : le soutien d’une salle de spectacle, la possibilité de composer des titres accrocheurs mais qui sonnent indépendants et des membres avec qui il fait bon de vivre. Ce n’est à priori pas le cas. Mais d’autres collaborations à venir vont me faire oublier ce moment pénible à passer.

 

Photo by Ian Schneider on Unsplash

Pin It on Pinterest

Share This