fête de la musique 2016 monnetier-mornexHa, la fête de la musique ! Tous les ans, les communes organisent avec plus ou moins de motivation cet évènement incontournable qui annonce l’été et qui voient Noir Désir ou Nirvana se faire allègrement massacrer par des jeunes groupes en devenir.

C’est aussi l’occasion de découvrir des groupes respectables et soucieux de montrer leur savoir-faire, avec plus ou moins de bonheur.

Samedi 11 juin dernier, j’étais programmé à la fête de la musique de Monnetier-Mornex (ils la font toujours avant le 21 juin) avec mon groupe White Noise. Le soleil commençait à poindre le bout de son nez quand nous avons débarqué sur la place de l’Eglise à 14h00 pour attaquer les balances. Prise de contact avec les techniciens et les musiciens déjà arrivés.

Le son et la lumière sont assurés par Créa-Son Evènements, une boite du Chablais (Douvaine) créée par des entrepreneurs de moins de 25 ans qui commencent à bien tourner dans la région. Et on comprend pourquoi : professionnalisme et adaptation aux musiciens, c’était un réel plaisir de travailler avec eux.

Après de courtes balances, nous décidons de rentrer chacun chez nous. L’après-midi se passe, avec le stress qui monte gentiment et l’appréhension pour moi de savoir si mes machines vont bugger ou pas durant la concert (ce qui est rare, mais ce qui peut arriver).

fête de la musique 2016 monnetier-mornexVers 19h00, je passe prendre Manu et nous filons à nouveau vers Monnetier-Mornex. La fête de la musique 2016 a déjà commencé, des petits groupes créés pour l’occasion jouent déjà des reprises.

Premier vrai groupe à monter sur scène, les Rock Side envoient un douzaine de reprises pendant une bonne heure, du rock à l’électro. La chanteuse a une vraie voix et les musiciens jouent vraiment pas mal. Ils sont là pour lancer la soirée.

Les Alp’in prennent le relais. Rock énervé et vindicatif qui alterne entre des reprises de Noir Désir (Comme elle vient) ou Rage Against The Machine (Killing in the name of) et des compos chantées en français. Les nuages se sont amoncelés et sur les dernières minutes de leur set, l’orage éclate. La pluie se met à tomber très fort, si bien que l’eau se met à ruisseler sous la tente où la scène est abritée. Les Alp’in finissent leur set et le technique s’empresse de surélever les enceintes pour ne pas qu’elles prennent l’eau.

Entre temps, nous sommes allés chercher le matériel stocké en coulisse et nous tentons d’atteindre la scène en slalomant entre les personnes bourrées abritées sous la tente. Et c’est le moment qu’ont choisi les plombs pour sauter. Dans le noir et sans électricité, on commence à se dire que notre passage est mal barré. Les techniciens continuent de s’affairer pour protéger le matériel tant qu’ils peuvent.

Cinq minutes passent, nous demandons si nous allons jouer. On nous répond que l’électricien refuse de remettre le courant. La pluie s’est pourtant arrêtée et l’eau a fini par s’écouler hors de la tente. Et même si de nombreux spectateurs ont décidé de rentrer chez eux, il reste quelques irréductibles prêt à nous écouter. C’était sans compter sur le zèle des employés de la commune qui commençaient à ranger les tables et les chaises. La soirée était donc bien finie !

Il faut l’avouer, nous avons été très dégoûtés d’arriver si tôt dans l’après-midi pour au final ne pas jouer. Nous avons perdu notre samedi. Mais l’année prochaine, nous sommes choisis d’office pour rejouer à la fête de la musique de Monnetier-Mornex. Une date assurée pour 2017.

Pin It on Pinterest

Share This