Alice de l'autre côté du miroir

Alice de l’autre côté du miroir est la suite de Alice au pays des merveilles réalisé par Tim Burton en 2010.

Le premier volet n’était pas à la hauteur de Tim Burton et était franchement raté, la suite est tout autant décevante. Le chapelier (joué par un Johnny Depp agaçant à souhait) est bien malade. Après être tombé par hasard sur un souvenir d’enfance, il plonge dans une profonde dépression que seule son amie Alice pourra l’ee fait sortir en remontant le temps et changer les évènements.

Le spectateur n’est pas en terrain inconnu: tous les personnages du premier volet ont été conservés, les décors et les fantaisies aussi. On rentre donc très vite dans le vif du sujet et dans une histoire basée sur le temps et ses conséquences. C’est d’ailleurs la seule bonne idée du film : le temps est une personne. Joué par Sacha Baron Cohen, ce personnage est le plus intéressant du film. Mi-humain, mi-horloge, il a le droit de vie ou de mort sur les hommes à travers une myriade de montres.

Pour le reste du film, nous connaissons enfin d’où vient la rivalité qui oppose les deux soeurs ou nous en savons plus sur la famille du chapelier. Sur ce dernier point, le réalisateur abuse du côté larmoyant mais ne nous explique pas pourquoi le chapelier a une tête des plus fantaisistes alors que sa famille est tout ce qu’il y a de plus normale. « Il est fou, tout simplement », me dit-on. Ca doit être ça.

Alice de l'autre côté du miroirLe film parle du temps, des choix que chaque homme doit faire sans retour en arrière possible. Nous devons assumer nos choix et nos décisions, aussi stupides soient-elle au premier abord. Tel est le message délivré par Disney à travers ce film. Alice de l’autre côté du miroir est d’ailleurs un film qui s’adresse d’abord aux enfants, avec des dialogues simplistes et parfois idiots.

N’espérez donc pas grand chose de ce film : à part des effets spéciaux réussis et le personnage du temps, Alice nous ennuie. On sent l’actrice Mia Wasikowska mieux armée pour un tel film: dans le 1er volet, on la trouvait insipide mais son jeu s’est étoffé avec le temps, elle donne un vrai éclat à son personnage cette fois-ci.

Pour conclure, c’est beau, mais c’est raté. C’est long et ennuyeux même si le jeu de Mia Wasikowska a enfin pris de l’ampleur et les bonnes trouvailles sont trop rares.