Money-MonsterJodie Foster derrière la caméra, c’est plutôt rare. Georges Clooney et Julia Roberts qui se retrouvent après Ocean’s Eleven, c’est bien vu pour Money Monster.

Lee est un présentateur télé avec tout ce qu’il a comme défaut: c’est lui la star, et il le fait bien sentir. Quoi, on annule un de ses diners ? Non, pas possible, on n’annule pas les diners de Lee ! Il présente un show sur la bourse, prodiguant des conseils sur les actions en vue ou sur les bons coups à faire. Notamment sur la société Ibis. En face de lui, Julia Roberts, la réalisatrice du show se montre prévenante et patiente, elle est la nounou de Lee; Pendant un show, un homme armé débarque, accusant Lee de lui avoir fait perdre beaucoup d’argent avec des conseils vérolés. Une prise d’otage musclée commence…

Money Monster est plutôt bien vu : Clooney cabotine au début, se défait de son attitude un peu coincée qu’on veut bien lui prétendre. Il se déguise, fait du rap et danse. Un vrai show à l’américaine ! Mais quand les choses se corsent, tout le talent de Clooney se révèle. Il sait passer du joyeux drille à l’homme le plus seul de la planète, et donne une vraie gravité au film. Julia Roberts lui donne le change, et on sent une vraie complicité entre les deux acteurs.

3022583F00000578-0-image-m-42_1452703360639Le preneur d’otage, c’est Jack O Connell qui se montre plutôt convaincant dans son rôle de pauvre type perdu et fauché. On est sensible à sa peine, encore plus quand sa copine le rabaisse en direct à la télé. Le pauvre gars, ça aurait pu être nous. C’est là tout le sujet du film : on suit parfois aveuglément des conseils afin de nous faire prendre des directions. Tout l’artifice qu’il y a autour de ces conseils font que nous ne mesurons pas le côté vérolé de la chose. C’est vrai dans le domaine bancaire (prendre une assurance vie en plaçant son argent sur des fonds soit-disant sans risque), dans l’immobilier, ou dans tout autre forme de vrai choix de vie.

Money Monster, c’est ça : l’histoire du pauvre type fauché n’est en fait qu’un prétexte pour nous dire de bien faire attention à ce quoi on s’engage et à ce qu’on signe, à tout niveau. Pour avoir une vision pessimiste, je pourrais dire que dès qu’on nous fait miroiter un beau truc, une vraie vacherie se cache derrière, et le retour du bâton sera rude. Un peu paranoïaque, mais parfois vrai, non ?

Au final, Money Monster est un bon film avec des acteurs qui font clairement passer les bons messages. Et même si le dénouement final est un peu trop facile (les hackers tombés du ciel qui résolvent tout), gardons en tête que notre société actuelle est capitaliste et se fera du fric sur notre dos dès qu’elle le pourra.

Pin It on Pinterest

Share This